#jenaipasportéplainte

img_20160919_192913Ce weekend j'ai lu #Jenaipasportéplainte le livre de Marie-HélèneBranciard et ce n'est pas une lecture "anodine" croyez-moi. Ce roman m'a fait l'effet d'un cri !

Dès les premières pages, on est attrapé par le rythme effréné de l'écriture de l'auteur, on est bousculé d'un personnage à l'autre, d'une histoire à l'autre qui s'entremèlent apportant chacune un éclairage particulier sur les événements, sans avoir le temps  ni de réfléchir ni de se poser.

Le regard porté sur la société est tranchant : pas facile d'être homo, lesbienne, trans, de ne pas être dans le moule, dans cette société qui est la nôtre. Et puis, il y a l'Art, omniprésent, expression de la douleur et souvent révêlateur de vérités dérangeantes. 

Je me suis sentie bousculée dès le début début, inconfortable presque et, lorsque j'ai fini par lâcher prise, je n'ai plus fermé le livre jusqu'à la fin. Je me suis immergée dans l'univers de #jenaipasportéplainte qui m'était peu familier avec, maintenant, une grande envie de le découvrir dans la réalité.

Pour vous donner envie, sans dévoiler l'histoire : le fait divers à l'origine des événements est sordidement "banal"  et il aurait sans doute été passé sous silence, comme la grande majorité des viols le sont, si ce n'était la volonté de l'une des victimes de se venger et de faire éclater cette vérité. Tentatives de meurtre, enlèvements, tout est bon pour effacer les victimes, quelles qu'elles soient. Et c'est ainsi que sur fond de Manif pour tous, vont se croiser, se rencontrer, se reconnaitre des personnages qui n'étaient pas destinés à le faire.img_20160919_192848

La Vérité aussi va se faire jour, crue, pareille à elle-même dans le monde réel, mais je ne vais certainement pas vous gâcher la fin, parce que pour ma part, je l'ai beaucoup aimée, comme une fenêtre que l'on ouvre pour laisser sortir ce cri ! 

J'étais vraiment curieuse du style et des histoires de Marie-Hélène Branciard et je n'ai pas été déçue ! L'auteur a une écriture vraiment contemporaine, c'est le qualificatif qui me vient, une écriture en prise avec la réalité de notre société, sans tricherie, sans facilité. Ce roman parle de la partie sombre de notre réalité, celle qui bien souvent reste dans l'ombre, que l'on ne voit pas. Et Marie-Hélène la met ici magnifiquement en lumière.

J'ai adoré ce livre et cela m'a donné envie d'aller maintenant à la découverte Des Loups du remords, l'autre ouvrage de l'auteur !

Belle lecture à vous, vous n'en sortirez pas indemne !

Vous pouvez trouver le titre ici :